La VAE, Pour mieux la comprendre !

Les cafés de l'accompagnement

1-La VAE

Qu’est que c’est ?

La Validation des Acquis de l’Expérience, c’est plusieurs choses :

  • Un droit inscrit dans le code du travail et de l’éducation.
  • Une action concourant au développement des compétences (éligible au Compte Personnel de Formation – CPF)
  • Une modalité d’obtention d’une certification
  • Une procédure de vérification
  • Un dispositif qui fait l’objet d’un financement
  • Une opportunité de développer des compétences, de créer la confiance, de la satisfaction personnelle.
  • Un moyen d’améliorer l’employabilité, de sécuriser le parcours professionnel de répondre à des objectifs personnels et professionnels …. Et un investissement personnel
  • Un parcours en 4 étapes

2- Pourquoi recourir à la VAE ?

Elle permet l’acquisition d’une ou d’une partie de certification professionnelle enregistrée dans le répertoire national des certifications professionnelles mentionné à l’article L. 6113-1 du code du travail.

  • Un certificat de qualification professionnelle – CQP
  • Un diplôme
  • Un titre professionnel

3- La VAE, dans quels buts ?

Au cours de nos accompagnements, nous avons observé que, plusieurs cas de figure peuvent conduire à la démarche en VAE :

  • « Mon métier est règlementé ! Il me faut cette certification » (secteur de santé, sécurité, …)
  • « J’ai une belle expérience et je veux valoriser mon parcours professionnel ! »
  • « J’ai acquis une expérience et je veux améliorer mes chances d’intégration ! »
  • « Je veux me repositionner sur le marché de l’emploi ! »

Par ailleurs, nous avons également été témoins de situations où les conditions d’entrée dans la démarche en VAE étaient plus fragiles :

  • « Je n’ai pas eu de place en formation ! » (Par défaut)
  • « Je pense que cela va être plus facile ! »
  • « Le cursus de formation coûte bien trop cher ! »

4- La VAE, à quel moment ?

L’entrée dans la démarche en VAE est certes une affaire individuelle mais également collective. Il nous semble opportun pour les candidats de prendre le temps de mûrir ce projet par exemple en en parlant avec leurs proches, en rencontrant un(e) conseiller(ère) VAE. Des bénéficiaires que nous avons accompagné dans le cadre de bilan de compétences en sont venus à la démarche après avoir pris le temps d’analyser leur situation professionnelle et décider d’impulser une nouvelle dynamique dans leur parcours. Enfin, peut-être qu’à l’occasion des entretiens professionnels, ce type de projet pourra être abordé, évoqué avec l’employeur (entretien professionnel tous les 2 ans.)

5- La VAE, pour qui ?

Un bon nombre de catégorie de personnes et d’organisation sont concernées :

  • Salarié(e), non salarié(e), agent public titulaire ou non, demandeur d’emploi indemnisé ou non, bénévole (expérience associative, syndicale), personne placée sous-main de justice, ancien militaire,
  • Entreprises, associations employeurs, administration.

En effet, certaines institutions qui ont choisi

  • d’anticiper les évolutions du marché,
  • d’accompagner la croissance de l’entreprise,
  • d’innover pour gagner en compétitivité,
  • consolider l’image de l’entreprise,se sont tournés vers la VAE.

6-La VAE, avec qui?

Durant leurs parcours, les candidats peuvent être amené à rencontrer des personnes et organisations avec chacun des rôles spécifiques à jouer

  • Les PRC, pour s’informer et se faire conseiller … sécuriser son parcours,
  • Les certificateurs (Education Nationale, Université, DIRECCTE,) propriétaire des certifications,
  • Les financeurs (Région, pôle emploi, la Caisse des dépôts et consignations -CDC),
  • Les centre VAE, organismes prestataires dont la fonction est d’accompagner les candidats les candidats notamment dans l’élaboration du livret de validation et la préparation de l’entretien avec le jury.
  • Les entreprises et associations employeurs,
  • Sa famille et ses collègues.

7- La VAE, où et quand ?

Le candidat doit justifier d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée.

En moyenne, la démarche peut prendre entre 8 mois à 1 an, en fonction du temps que le candidat peut consacrer à sa VAE.

Le candidat peut obtenir une certification sur tout le territoire français.

8- La VAE, comment ?

Le candidat transmet au ministère ou à l’organisme certificateur un dossier décrivant son expérience. Ensuite, selon la certification, il sera mis en situation professionnelle devant un jury ou il lui présentera son dossier. Dans les deux cas, le jury s’entretiendra avec lui et prendra une décision de validation totale, partielle ou d’un refus de validation.

9-La VAE, combien ?

Selon une enquête de la DARES, en 2017, près de 40 500 candidats se sont présentés devant un jury en vue d’obtenir par la validation des acquis de l’expérience (VAE) un diplôme ou un titre délivré par l’Etat. Parmi eux, un peu plus de 24 000 ont obtenu la certification visée (validation complète.)

Selon l’enquête de la DEPP (Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance) publiée en décembre 2019 : Le CAP AEPE (anciennement CAP Petit Enfance) est le diplôme le plus demandé, suivi du DEES, DEME et du BTS MUC. Sur 19 440 candidatures examinées, 13 650 ont été validées totalement. 55 % ont eu recours à des financements versés au titre de la formation continue et 38 % à des aides publiques qui ciblent essentiellement les demandeurs d’emploi. 7 % ont financé eux-mêmes leur accompagnement.

Dans le cadre de la VAE, l’expérience n’est pas égale à un diplôme, à un titre professionnel ou à un CQP. Néanmoins, elle peut en avoir le potentiel si tentez qu’au long de son parcours, le candidat ait pu créer du développement professionnel. Si c’est le cas, alors sa responsabilité sera d’en faire la démonstration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.