Accessibilité:

Si vous êtes en situation de mobilité réduite, sachez que notre local a été pensé pour pouvoir vous accueillir dans les meilleures conditions.

Désignation de l’installation : ERP, type W de 5ème catégorie

Notre site d’accueil est conforme aux lois et règlements applicables aux établissements recevant le public concerné selon le descriptif fourni précédemment dans le règlement intérieur.

Outre un classement ERP délivré par la Préfecture et régulièrement contrôlé par la commission de sécurité, nous avons pensé l’aménagement et la disposition de notre bureau en prenant tout particulièrement en compte les difficultés que vous pourriez rencontrer.

Ainsi, les espaces de circulation sont relativement larges et dégagés. L’espace a été étudié pour qu’aucune difficulté ne vienne faire obstacle à vos déplacements : absence d’escalier voire de simple marche par exemple : Rampe d’accessibilité, place de stationnement.

Contexte:

L’accessibilité généralisée des personnes handicapées à l’ensemble des dispositifs de droit commun, posée par la loi dite « loi Handicap » du 11 février 2005, se traduit en matière de formation professionnelle (de développement des compétences) par une obligation nouvelle des organismes de formation (Organisme prestataire d’action concourant au développement des compétences – OPAC) d’adapter les modalités de la formation et accompagnement professionnel aux besoins liés aux handicaps (cf. en annexe article D 323-10-1 du code du travail créé par décret n° 2006-26 du 9 janvier 2006… « Mise en œuvre d’un accueil à temps partiel ou discontinu, d’une durée adaptée de formation, de modalités adaptées de validation…… les adaptations portent également sur les supports pédagogiques »).

De par le principe de non-discrimination inscrit dans la constitution, les candidats bénéficiaires de la Loi du 11 février 2005 doivent bénéficier des mêmes conditions d’entrées (prérequis, statut…) et de traitement que les autres personnes en formation.

Avec la loi du 11 février 2005, la non-discrimination est affirmée, tout comme le droit à la participation avec libre choix du projet de vie (accessibilité) et le droit à la compensation.

Les OPAC sont soumis au principe de non-discrimination et d’accessibilité à la formation régi par le décret 2006-26 du 9 janvier 2006.  Dans l’objectif de la certification qualité, ils sont également dans l’obligation de désigner un référent handicap (loi du 5 septembre 2018).

Publics concernées:

Il est constitué des personnes inscrites dans une démarche d’insertion professionnelle bénéficiaires de la Loi du 11 février 2005, à savoir :

  • Les travailleurs reconnus handicapés par la CDAPH (Commission Départementale des Droits à l’Autonomie des Personnes Handicapées, ex-reconnaissance COTOREP)
  • Les accidentés du travail dont l’incapacité permanente est au-moins égale à 10% Les titulaires d’une pension d’invalidité Les pensionnés de guerre ou assimilés Les titulaires d’une Allocation d’Adulte Handicapé (AAH)
  • Les titulaires d’une Carte d’Invalidité Les jeunes de 16 à 20 ans porteurs d’un projet d’apprentissage et bénéficiant d’une notification de droits délivrés par la CDAPH

Néanmoins, l’action peut aussi concerner : Tous les salariés du secteur privé, bénéficiaires de la loi du 11 février 2005. Il s’agit donc principalement des travailleurs handicapés exerçant et/ou pouvant se positionner en milieu ordinaire.

nos engagements:

  • Accueillir dans les sessions le public ci-dessus défini comme éligible, sans discrimination,
  • Mettre en œuvre, en fonction des besoins des personnes handicapées, toutes les adaptations, pédagogiques, matérielles et organisationnelles, nécessaires à la prise en compte du handicap,
  • Mobiliser sur chacun de nos sites une « Personne Ressource » (Olivier PAYET) en matière de handicap,
  • Se mobiliser sur les questions relatives à l’accueil des personnes handicapées,
  • Prévenir par écrit l’Agefiph, des évolutions relatives à l’accueil des personnes handicapées
  • Informer les bénéficiaires des engagements pris.

.

Notre écosystème:

Chaque handicap génère des besoins spécifiques pour les personnes concernées. Plusieurs handicaps peuvent se cumuler. Nous nous employons à faire de notre mieux pour prendre en compte les spécificités de nos clients, bénéficiaires porteurs de handicaps.

Néanmoins, à nous seul, notre champ de compétences et d’intervention sont restreints. En effet, nous sommes limités notamment en vue d’apporter certaines aides techniques et adaptations spécifiques pour les personnes ayant par exemple un handicap auditif, visuel, intellectuel, psychique, « dys » voir moteur dans certains cas.

MEDECINE DU TRAVAIL

Intermétra, Médecine du travail, santé au travail

4 rue Camille Vergoz Résidence Halley Bât.a, 97400 SAINT DENIS

La Santé au Travail (sistbi)

30 rue André Lardy (au rdc) – Bâtiment A – Immeubles les cuves de la Mares

97438 Sainte Marie

RECONNAISSANCE DU HANDICAP

Siège social

13, rue Fénélon – BP 60183
97464 Saint-Denis Cedex

Antenne Sud

13, rue Augustin Archambaud
97410 Saint-Pierre

FORMATION

Mme. J. IDMONT MAILLOT

Chargée de Projet

Tél. : 06.93.21.90.27

Courriel : jessica.idmond[at]citedesmetiers.re

MAINTIEN DANS L’EMPLOI
RECRUTEMENT, INSERTION

Mme O. RAMAYE (Maintien dans l’emploi et transition professionnelle)

Mme E. ROBERT, B. HOAREAU & A. HUBERT (Emploi, recrutement et intégration)

Mission de la personne ressource (référent handicap)

Mettre en œuvre une procédure d’accueil individualisé :

Dès la phase d’information, afin de permettre la mise en œuvre de l’art. D.323-10-1 du Code du Travail par l’organisme de formation, une rencontre est proposée à la personne handicapée par la Personne Ressource désignée référente en matière de handicap. L’objectif est d’évaluer les besoins spécifiques, éventuels, au regard de son handicap (pédagogiques, matériels, organisationnels…) et nécessaires à un bon déroulement du parcours. Cette appréciation se fait avec la personne, en lien étroit avec le prescripteur, qui possède une bonne connaissance des difficultés éventuelles de la personne.

Dès cette étape, la « Personne Ressource » peut, si l’évaluation des besoins demande davantage de précisions, être soutenue dans la mise en œuvre des adaptations par un prestataire spécialisé, en fonction du handicap présenté.

L’évaluation menée par la « Personne Ressource » porte aussi sur les besoins du bénéficiaire en entreprise, afin de préparer au mieux les phases d’immersion, et ainsi le futur accès à l’emploi.

Ce premier entretien permet à la « Personne Ressource » de préciser au futur bénéficiaire les adaptations et les aides dont il pourra bénéficier pendant son accompagnement. Elle fixera avec lui les termes de l’accompagnement proposé, de façon à anticiper d’éventuelles difficultés et à éviter les ruptures.

Validation de l’entrée en accompagnement :

Notre organisme confirmera l’entrée en accompagnement du candidat auprès du prescripteur ou lui notifiera les causes de refus, afin de permettre l’élaboration d’un nouveau projet.

Mise en œuvre l’action d’accompagnement :

Après l’évaluation des besoins de la personne, la « Personne Ressource/consultant » s’assure de la faisabilité des adaptations organisationnelles (horaire, rythmes…), matérielles (aides techniques individuelles…) et pédagogiques (renforcement, modularisation…) permettant l’intégration de la personne handicapée et la prise en compte de la spécificité de son handicap. Des parcours d’accompagnement individualisés sont ainsi proposés à la personne handicapée.

La « Personne Ressource » exercera tout au long de l’accompagnement un état de veille quant aux difficultés qui pourraient survenir, en lien avec le handicap présenté.

Afin d’être soutenu dans l’exercice de sa fonction, la « Personne Ressource » s’autorise à faire appel aux compétences de l’organisme prescripteur.

Suivi de formation :

Un bilan individualisé regroupant si possible, le bénéficiaire, la « Personne ressource/consultant » et le prescripteur sera programmé en fin d’accompagnement afin d’assurer une poursuite du parcours vers l’emploi dans les meilleures conditions. La personne ressource utilise la fiche de liaison pour cela.