prerequis accompagnement VAE

Lexique VAE

Activité : Elles constituent la maille minimum pour pouvoir identifier les éléments de compétences qui permettent d’attendre un résultat attendu. Il s’agit de la réalisation d’un produit de travail en réponse à une prescription. Elle se caractérise par l’exécution d’une série d’actions, de tâches et les représentations lui l’accompagnent et qui la guident. (approche ergonomique)

Activité significative : Il s’agit d’une activité plus représentative du métier, révélatrice de la compétence d’un professionnel confirmé exerçant un emploi. Les critères qui permettent de les identifier sont : la fréquence, la complexité, la prise en compte d’aspect prospectif du métier, ou répondant à des nécessités politiques, règlementaires, stratégiques, sociales ou éducatives, … Leurs descriptions doivent permettre au jury de repérer les principales connaissances, aptitudes, compétences (CAC) requises pour l’exercice du métier support de la certification visée.

Action/Action élémentaire : dans son acception générale, désigne le comportement d’une personne dans l’intention de produire un effet observable. Elles se caractérisent par le fait qu’elles sont effectives et non prescrites, se répartissent en trois catégories distinctes :

  • les actions matérielles (comme « se déplacer », observables par un tiers),
  • les actions matérialisées (comme « lire », en relation avec le monde extérieur mais dont l’observation est plus délicate) et
  • les actions mentales (comme « penser que », « décider que », difficilement observables directement par un tiers parce que totalement intériorisées).

Bénévolat : est une activité exercée sans obligation, ni rétribution. Dans le cas de la VAE, il est justifié par un organisme associatif ou administratif.

Certification (professionnelle) : une certification professionnelle est la reconnaissance, par une attestation matérialisée, d’une maîtrise professionnelle par une autorité identifiable. Une certification professionnelle atteste de capacités à réaliser des activités professionnelles dans le cadre de plusieurs situations de travail et à des degrés de responsabilités définis. Les certifications professionnelles sont organisées en 3 registres :

  • Les diplômes et titres à finalité professionnelle délivrés au nom de l’État ;
  • Les Certificats de Qualification Professionnelle élaborés dans le cadre des branches professionnelles ;
  • Les diplômes et titres élaborés par les organismes publics ou privés de formation, tels que les certifications délivrées sous la tutelle d’un ministère, les certifications délivrées par des organismes privés et associatifs ou via un réseau d’établissements, etc.

Compétence : La compétence est un potentiel c’est-à-dire une organisation de l’activité déjà construite pour une classe de situations et susceptibles d’être mobilisées ici et maintenant pour traiter une situation déterminée (COULET, 2016.) Cette notion est au cœur du livret de validation et de l’entretien avec le jury.

Emploi : ensemble des activités qu’un individu exerce régulièrement et qui lui sont attribuées en fonction de l’organisation. La notion d’emploi tient à la relation entre l’activité et l’organisation. La notion de métier tient à la relation entre l’activité et la personne qui l’exerce.

Expérience : connaissance acquise par la pratique, par l’épreuve des choses, soit au moyen des sens, soit au moyen de la conscience. « Ce que la personne fait, perçoit, sent et pense dans ses rapports au monde et à elle-même, de manière subjective et réelle » (dico. De la psychologie.) Elle n’est pas nécessairement explicite ni exprimable spontanément et verbalement par l’individu. Selon ASTIER (Professeur des universités à l’Institut des sciences et des pratiques d’éducation et de formation), elle génère des apprentissages et des développements. Elle comporte 3 dimensions

  • Pragmatiques : résultat d’une action passée et ressources pour les activités futures (avoir de l’expérience)
  • Cognitives : Elle propose des connaissances relatives aux actions et à leurs effets dans les contextes de travail (faire l’expérience de …)
  • Identitaire : Le sujet est mobilisé comme agent de l’action évoquée, comme détenteurs de ses connaissances et garant des discours tenus (apprendre de l’expérience)

Ces produits de l’expériences peuvent avoir plusieurs formes allant de plus implicites, des habitudes incorporées antéprédicatives et non symboliques au plus explicites, s’actualisant dans une mise en langage de connaissances symboliques par et chez une même personne

Expérience professionnelle : exercée dans le cadre d’un contrat de travail ou d’une embauche reconnue ou activité exercée pour son propre compte.

Expérience formative : toute activité effectuée dans le cadre d’une action de formation.

Expérience personnelle : toute activité effectuée en dehors des contextes ci-dessus est considérée comme faisant partie de l’expérience personnelle.

Expérience sociale : activité résultant d’un engagement personnel dans un cadre associatif (culture, développement local, protection de l’environnement, syndicat, …) et donnant lieu ou non à une indemnisation.

Fonction (la) : La raison d’être d’une situation de travail, se confondant souvent avec le titre, elle se situe au niveau de la responsabilité et la place dans l’organisation.

Formation initiale : désigne la première formation obtenue au terme d’un cycle d’étude.

Livret de validation : Il s’agit d’un document reflétant votre expérience. Au travers celui-ci, vous devez prouver au jury votre compétence, vos acquis et l’adéquation entre votre expérience et le diplôme visé. Le dossier VAE rédigé reflète aussi l’oral devant le jury.

Métier : ensemble des activités pratiquées habituellement dans un domaine donné et qui fait appel à des compétences caractéristiques.

Mission (la) : Le sens et la finalité de l’action, d’un service ou d’une unité.

Qualification : Capacité d’une personne à occuper un poste de travail. Elle peut être acquise par la formation et attestée par un diplôme.

Recevabilité (avis de) : Il s’agit d’une étape rendant officiel votre demande de VAE auprès de l’organisme certificateur. A la suite de l’examen de votre dossier (livret 1), l’organisme certificateur se prononcera pour un avis de recevabilité (ou de non-recevabilité.) Ce premier livret permet à l’organisme certificateur de juger si le projet du candidat est crédible ou non. L’organisme peut, en cas de refus, conseiller au candidat de tenter un diplôme plus en adéquation avec ses compétences. Si le livret 1 est jugé recevable, le candidat pourra poursuivre son dossier VAE à travers le livret 2.

Référentiel : Inventaire d’actes, de performances détaillant un ensemble de capacités. C’est un document officiel, habituellement lié à un titre ou à un diplôme.

Référentiel de diplôme ou de certification : Il présente toutes les compétences que le titulaire du diplôme doit maitriser. Il est la pierre angulaire, incontournable de l’évaluation. Attention, le jury n’attend pas du candidat qu’il maitrise l’exhaustivité du référentiel. Document qui fait l’inventaire des capacités, compétences et savoirs exigés pour l’obtention d’une certification. Il indique les situations dans lesquelles celles-ci peuvent être appréciées, les niveaux à attendre, les critères de réussites qui permettent de déterminer le niveau atteint ou de situer la performance du candidat. Ce référentiel n’est pas un programme de formation mais un instrument de mesure. Il indique ce qu’il faut évaluer, la manière et les mesures d’évaluation.

Référentiel des activités professionnelles : Document descriptif du contenu et du mode de réalisation des tâches et des activités, des conditions d’exercice, des buts, objectifs et finalités visées par un emploi.

Savoir : ensemble des connaissances théoriques et pratiques ou des aptitudes reproductibles acquises par l’étude ou l’expérience.

Le Boterf (Développer la compétence des professionnels, Paris : Ed d’organisation, 2002) énumère 7 catégories de savoirs et savoir-faire :

  • Les savoirs théoriques qui correspondent aux savoirs académiques, disciplinaires,
  • Les savoirs procéduraux qui correspondent à des procédures codifiées, normalisées donc sous forme d’énoncés,
  • Les savoirs d’environnement : connaissance du contexte de travail (avec ses règles, les façons de faire admises), des personnes ressources,
  • Les savoir-faire opérationnels qui renvoient aux habiletés, à la manière de s’y prendre.
  • Les savoir-faire cognitifs mobilisés dans l’analyse d’une situation, la résolution de problèmes
  • Les savoir-faire sociaux ou relationnels : capacités à entrer en relation avec l’autre, à développer des attitudes adaptées (renvoie au fameux savoir-être mais ici, il est clairement contextualisé et finalisé par une situation professionnelle)
  • Les savoir-faire expérientiels ou empiriques, développés par le professionnel confirmé, qui sont très difficiles à transmettre car profondément intériorisés. Le Boterf parle d’un « savoir y faire ».

Tâche : Elle est caractérisée par un objet, des moyens et des conditions de réalisations (modèle de travail.) Elle est composée de différentes actions élémentaires ou opérations qui doivent être effectuées pour être réaliser correctement.

Pratique : Activité qui vise à appliquer une théorie ou qui recherche des résultats concrets, positifs. Dans la pratique, soit dans le domaine concret. Une pratique professionnelle : Le fait d’exercer une activité professionnelle, de mettre en œuvre les règles, les principes d’un art ou d’une technique.