Pourquoi et comment l’expérience du bilan de compétences ?

illustration-Bilan-de-compétence -capture-competence

Vous souhaitez découvrir des solutions à vos problématiques professionnelles ?
Vous avez entendu parler du bilan de compétences ?

Savez-vous ce qu’il se passe dans un parcours de ce type et ce qui peut être proposé pour aider le client à trouver des solutions ?

Il y a peu, je m’étais entretenu avec une personne soucieuse de régler un problème. Elle avait manifestement pris un certain temps avant de me contacter. Le motif de son appel fut « je ne veux pas en rester là (professionnellement) à 47 ans passé. » Elle souhaitait mieux comprendre en quoi mes accompagnements dont le bilan de compétences, consistaient précisément et si cela pouvait répondre à son besoin « d’évoluer professionnellement et personnellement. »

Je l’avais accueilli à mon bureau et pris le temps de l’écouter. Parmi les solutions que je pouvais proposer, le bilan de compétences constituaient une réponse à la situation qu’elle décrivait et vivait. Au fil de l’échange et en lien avec d’autres expériences du même type, j’avais pris conscience que ce dispositif d’accompagnement professionnel continuait d’être méconnue du grand public en tout cas à la Réunion.

J’ai donc décidé d’exposer ce qui peut se passer dans ce type de parcours, à savoir le bilan de compétences. Je ferais référence à des résultats obtenus spécifiquement avec certains salariés que j’ai eu le privilège d’accompagner l’année dernière. En relisant des comptes-rendus de séance, échanges courriels, téléphoniques et en repensant aux dialogues sur le coin de la porte, voici ce que j’ai relevé et qui peut constituer le contenu d’un accompagnement.

Lorsque le contrat est suffisamment bien établi, le client avec l’aide du consultant, travaille à poser les questions qui le taraudent, à identifier le contexte dans lequel celles-ci émergent, ce que lui désire obtenir et la fonction du bilan dans la situation : « Quel est le problème ? Qui est concerné ? Quelles en sont les conséquences ? Quelles en seraient les causes ? Que voulez-vous obtenir ? Est-ce qu’il y aurait des conséquences négatives à obtenir ce que vous souhaitez ? Quels seraient les avantages à ne rien changer ?»

Avec son accord, sa participation, le consultant aborde le parcours de vie du client via son « récit de vie. » Ce faisant, le bénéficiaire pourra peut-être mieux comprendre comment ses intérêts d’aujourd’hui, se sont construits au fil de ses expériences, rencontres. Et pour reprendre les propos dAlex LAINE, le client (re)découvrira « son processus identitaire, ses legs familiaux et sociaux »[1]

A partir de ce qui se dit autour des tests et autres exercices proposés (Blason, protocole sur les valeurs, portefeuille de compétences, … et c) le client s’emploie à recueillir, entendre et peut-être accueillir, reconnaitre, accepter des éléments de sa personnalité, les valeurs et intérêts qu’il pressentait, sans pour autant pouvoir suffisamment les mettre en mots jusqu’à présent. Concernant les valeurs, au travers des exercices proposés, le client pourra éprouver davantage l’intérêt de leurs mises en action dans sa vie quotidienne.

Au cours de ce type de parcours d’accompagnement, le client en arrive parfois à identifier certains comportements contre-productifs en relation avec certaines peurs. Ceux-ci freinent le désir l’aller vers des projets, rêves. S’il ne le savait pas, le client découvre progressivement plutôt que tenter de supprimer ses émotions, ses comportements, il est possible de les considérer, de les accueillir pour pouvoir les transformer.

Avec l’appui du consultant, le client est amené à renseigner ses compétences professionnelles, ses connaissances acquises au fil de ses expériences professionnelles, ses formations. Il est familiarisé à répertorier ses qualités, les projets dont il est fier. Comme il n’a pas l’habitude et que certaines résistances se mettent en place, ces exercices lui prennent du temps, de l’énergie. A la fin, il est souvent étonné du résultat … Il avait oublié qu’il a « tout cela » en lui.

Toujours avec l’appui du consultant, le client travaille à faire la synthèse de ce qu’il a recueilli : Compétences, urgences, contraintes professionnelles, repérage des opportunités, récurrences, conflits relationnels, atouts, valeurs phares, croyances limitantes et aidantes, … et c. Fort de ce recueil et de l’analyse qui en ait faite, le client extrait des pistes qu’il juge pertinentes lui permettant de résoudre « le problème » qu’il a préalablement identifié.

Il va pour investiguer ses pistes. Il réalise la nécessité de progresser dans la connaissance de l’environnement où il pourrait à l’avenir évoluer et identifier les moyens de le faire. Il sait qu’il doit rencontrer ceux qui évoluent déjà dans cet espace. Il s’approprie certains outils. Il apprend à mieux définir son projet, ses objectifs, à identifier et atténuer les risques inhérents au projet qu’il vise. Parfois, il dit « c’est compliqué tout ça ! »

Dans le courant de ce travail d’investigation des pistes, le client peut être amené à prendre une ou des décisions pour ce qui concerne son orientation, ses choix professionnels. En effet, très souvent une piste se confirme dans le cours de son investigation. Ce faisant, vient le temps de définir clairement de quel(s) projet(s) et quel(s) objectif(s) devrait(aient) lui être rattaché(s) pour les semaines qui viennent. Très souvent le client sous-estime la complexité liée à ces tâches. Il prend davantage conscience que le temps, l’énergie sont limités et que la planification d’objectifs est une stratégie très utilisée par les personnes qui fortes de leurs ambitions, ont eu du succès.

Nous continuons nos échanges. Au cours de ceux-ci, le client pose et se pose des questions de nouveau. Il améliore la qualité de celles-ci (exemple : « Qu’est-ce qu’il faudrait pour que je me sente prêt pour me diriger vers ce métier ? » Il note. Il prend des photographies du tableau que nous utilisons. Il réfléchit. Il se tait. Il pose une autre question. Lors des intersessions, il continue de nouer des contacts avec des personnes qui ont déjà obtenus ce que lui désire. Le client effectue des recherches sur Internet notamment … Il cherche, il s’informe.

Le client arrive à la fin de son bilan de compétence. Avant de prendre connaissance de la première mouture du document de synthèse, le consultant propose au client de produire de nouveau une présentation de sa personne sur papier et de nouveau son blason. Sur le coup, le client ne comprend pas encore pourquoi refaire ses exercices. Pourtant, lorsque le consultant sortira de sa pochette les anciennes productions, le client remarquera un écart entre elles. Peut-être le signe que quelque chose s’est modifiée, transformée au fil du parcours.

En fin de parcours, le client proposera un retour d’expérience au consultant et à cette occasion exprimera en quoi l’offre d’accompagnement a répondu à ses attentes et besoins exprimés antérieurement. La relation avec le client sera maintenue encore quelques temps au cours des mois suivants.

Dans ce cours article, j’ai souhaité modestement vous présenter ce qu’il peut se produire dans ce type d’accompagnement. Dans la mesure où vous choisirez de vous offrir ceci, vous en ferez une expérience singulière et efficace pour vous permettre de prendre la responsabilité de vous diriger vers une vie professionnelle de meilleure qualité.

Olivier PAYET est consultant formé en bilan de compétences, coaching professionnel, technique d’explicitation de l’activité, ingénierie pédagogique. Ancien éducateur spécialisé diplômé, titulaire d’un Master en Sciences humaines et sociales, d’une Maîtrise en droit économie et gestion. Accompagnateur expérimenté, certifié en VAE et en management du changement.

[1] Faire de sa vie une histoire. Théories et pratiques de l’histoire de vie en formation Alex LAINE Paris, Desclée de Brouwer 1998, 276 p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.